La fatigue, 2015,
medium, peinture blanche, livre que-sais-je

La fatigue, pièce dont la forme évoque le support muséal, est un socle vide qui ne soutient rien d’autre que lui-même. Il est las, ne supporte plus sa fonction. Son architecture, sous forme de niveaux divers et de niches évoque les objets qu’on auraient pu posés dessus. Le display, débarrassé de ces derniers, devient, dès lors, la pièce. Il « s’auto-présente », montre son vide. Il ne subsiste qu’une fente où le livre énonce d’une manière frontale le sentiment de l’objet. Le socle est en déshérence, il tente d’habiter son absurdité.

http://trapierduporte.com/files/gimgs/th-24_modif3site.jpg
http://trapierduporte.com/files/gimgs/th-24_modif4low.jpg